une proposition de loi très favorable aux propriétaires controversée

Le gouvernement veut-il protéger? à la fois des locataires incapables de payer leurs loyers et des propriétaires locatifs ? Ou soutiendra-t-il les donateurs, avec le soutien prévisible des républicains et de l’extrême droite, contre le Nupes ?

La réaction le 28 novembre, lorsque le projet de loi très favorable des figures macronistes Guillaume Kasbaryan, président de la commission des affaires économiques Guillaume Kasbaryan et président du groupe Renaissance Oro Berghe vient à l’Assemblée nationale.

Bouleversant l’équilibre de la loi de 1989, le projet de loi visant à protéger les appartements de l’occupation illégalerenforce les dispositions anti-immigrés, après quoi la loi de 2020 sur l’accélération et la simplification des actions publiques contenait déjà.

Lire Aussi :  Jacques Bouthier accusé de viols sur mineurs : "Un grand malade", les confidences de l’épouse de l’ex-PDG d’Assu2000

Un texte critiqué par les associations

Cependant, le nouveau texte s’applique non seulement aux squats, mais aussi aux factures impayées. Ainsi, elle propose de rendre automatique la résiliation du bail dès l’échec de l’injonction de payer. Avec un grand développement. ce sursis n’attendra plus qu’un juge puisse ordonner l’apurement de la dette. Les délais d’essai étant par ailleurs sensiblement réduits, la voie sera dégagée, malgré l’instabilité provoquée par l’inflation et les factures de chauffage, et la forte accélération des expulsions.

Lire Aussi :  le Mexique tente de déstabiliser la Pologne, le Danemark bute sur la Tunisie

Fédération Nationale de l’Immobilier (Fnaim)salue le début du rééquilibrage au profit des propriétaires, beaucoup de dégâts ont été causés jusqu’à présent.”

Si la Fnaim confirme que ces son t aussi les humbles, 30% détaxés” Elle ne rappelle pas que, comme l’a montré l’Insee en 2021, un quart des ménages vivant en France sont majoritairement des multipropriétaires aisés qui possèdent les deux tiers du parc de logements des particuliers.

Lire Aussi :  Conseil de Paris : boycott des LR, taxe foncière assumée... revivez la première matinée de débats

Alors que la France compte à la fois 3,1 millions de logements vacants et 4 millions de mauvais abris, dont 300 000 sans-abri, le texte a été critiqué par les associations d’aide. Le collectif, qui fédère notamment la Fondation Abbé Pierre, Droit au Logement, ATD Quart Monde, Attac, la Confédération Nationale du Logement, dénonce : Criminaliser les locataires en détresse et l’abandon des logements vacants. »

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button