« Un Chien à ma table » : les âmes poètes des Bois-Bannis

Publié le 1er novembre 2022 à 12h10

Il y a un petit côté “Alice au pays des merveilles” du nouveau roman de Claudia Hunzinger dans la course aux Renaudot, Médicis et Femina. C’était comme si le lecteur des premières pages de « Le chien à ma table » suivait l’auteur-lapin-blanc dans la tanière et tombait, tombait, pour atterrir dans un monde à la fois merveilleux et terrifiant. Celle des derniers poètes.

Sophie, une écrivaine qui ressemble beaucoup à Claudie, vit avec son ami Grieg, dans une cabane isolée à l’orée d’une forêt vosgienne, appelée les Bois-Bannis. Les deux « Viocs », comme ils se décrivent, vivent loin du monde, en communion avec la nature. Quand Sophie n’écrit pas, elle se promène dans les bois, les prés et les montagnes. Grieg passe son temps dans sa chambre transformée en bibliothèque, dévorant des livres et sort rarement. C’est l’écrivain qui “sort du bois” et achète les produits de première nécessité dans la ville la plus proche. Il se rend parfois en train dans les grandes villes pour promouvoir ses livres.

Lire Aussi :  Quinté PMU - Pronostic du PRIX DE L'ELEVAGE 31 oct. 2022

Un troisième personnage sera invité à leur table : une petite chienne en fuite, maltraitée par son maître, qui a besoin de soins et d’amour. L’animal offrira un bonus de joie dans le ménage, rapprochant ainsi encore plus ces personnes hors interdit de leur environnement. Alors que la planète brûle et tourne tout autour, aux Bois-Bannis le fragile écosystème résiste. Le trio forme un tout avec les animaux, la forêt, les moraines… Sophie va jusqu’à se fondre dans les arbres lors de la course folle qui la ramène au bercail.

Lire Aussi :  Compos probables, chaîne TV, statistiques… La feuille de match !

puissance tellurique

Ici, les plaisirs de la vie, c’est dormir avec trois mi-humains, mi-bêtes, entourés de livres magnifiques, écouter la pluie tomber, manger des fruits des bois, regarder le ciel prendre les couleurs du feu du soir et du matin, observer les oiseaux, s’étalant sur des prairies soyeuses… Dans un langage superbe, Claudie Hunzinger nous fait partager ces instants de grâce, où l’être humain est animé par la force de la terre, conscient du moindre brin d’herbe frémissant.

Lire Aussi :  mettez les livres dans votre poche avec la liseuse Kindle

“Chien à ma table” déambule, échange histoires et souvenirs, réflexions sur le féminisme ou l’écologie, dresse des listes ouvragées d’animaux, de plantes et de paysages… C’est aussi l’éloge de la tendresse d’un couple libre et rebelle qui résiste aux ravages de l’âge et les ravages du temps. Quand on invite autant de fées à sa table, on ne peut qu’écrire un grand livre – celui qui mérite une récompense pour tout le bonheur qu’il nous offre.

Le chien à mon bureau

roman français

par Claudia Hunzinger

Grasset, 288 pages, 20,90 euros

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button