Un agent du fisc tué lors d’un contrôle fiscal dans le Pas-de-Calais

Mardi 21 novembre, un scénario inimaginable s’est déroulé lors de contrôles fiscaux dans le Pas-de-Calais. Un agent des impôts a été tué après avoir été enlevé avec un vendeur de brocante à Boulecourt, qui s’est ensuite suicidé.

La victime, un inspecteur principal des finances du gouvernement, a été retrouvée morte “Probablement d’avoir poignardé”, est-il précisé dans le communiqué du parquet d’Aras. L’inspecteur “Celui qui l’accompagnait, très choqué, a été pris en charge par le SAMU. Ses jours ne sont pas en danger.”il ajouta.

Les deux “Réalisé une intervention à domicile pour auditer les comptes” De la compagnie d’un homme de 46 ans qui les kidnapperait et ligoterait ensuite, précise le communiqué. “L’accusé s’est suicidé avec une arme à feu.”selon l’accusation.

“Un drame indicible” de Gabriel Attal

Chargé des finances publiques “Il faisait juste son travail (…) Il n’est pas revenu aujourd’hui. Il a été tué dans le cadre de ce contrôle fiscal.”, a déclaré le ministre des Comptes publics Gabriel Atal, qui s’est adressé au Sénat dans l’après-midi. Il a mentionné “Drame indescriptible”.

Selon une source proche de l’enquête, l’inspecteur qui l’accompagnait a été retrouvé dans la maison d’un vendeur de biens inutiles. “attaché à une chaise et profondément secoué”.

“Quand les gendarmes sont arrivés, les deux hommes étaient morts.”a indiqué la deuxième source proche de l’enquête, notant que peu après 18 heures, une alerte a été reçue à la gendarmerie. “par témoin”.

La cellule de recherche de la gendarmerie des Hauts-de-France a été saisie dans le cadre d’une enquête ouverte sur le meurtre.

Lire Aussi :  Au procès de l’attentat de Nice, un accusé se noie tout seul à la barre

Brocanteur, divorcé et père de deux enfants. “Il est venu au village il y a quatre ans”C’est ce qu’a raconté à l’Agence France-Presse (AFP) Eric Bianchin, le maire de Boulecourt, un village de 250 habitants, au sud d’Arras.

Lire Aussi :  Gaël Perdriau ne démissionnera pas en cas de mise en examen

“Il a acheté une ferme où il vendait à domicile. Il vidait des maisons, des vide-greniers et revendait à domicile.il ajouta. “C’est un petit village, tout le monde se connaît. Je n’ai jamais eu de problème avec lui, il était serviable, une personne ordinaire. Il s’est intégré au village.”, a poursuivi le maire. Selon lui, les habitants “Je ne l’ai pas beaucoup vu”car “Il est parti très tôt le matin pour ses activités.”

“Les employés des finances publiques sont en deuil”.

Collègues de la victime qui travaillaient “La Direction Départementale des Finances Publiques du Pas-de-Calais (DDFIP) et plus largement tous les responsables des finances publiques sont bouleversés et en deuil ce soir.”a annoncé M. Attal, qui a indiqué qu’il se rendrait à la DDFIP à Arras mardi matin. “Ce soir, la fonction publique a le visage du chef de cette brigade.”insista-t-il avant d’inviter un moment à réfléchir “sur son honneur”.

Les pompiers, alertés vers 19h00, ont confirmé en début de soirée “Deux morts et un blessé à Bullcourt, sur le point d’être déplacé”indiquant que l’interférence s’est produite “continu”. Le procureur de la République d’Arras Sylvain Barbier Saint-Marie et le préfet du Pas-de-Calais Jacques Bilan se sont rendus sur les lieux.

Lire Aussi :  Chaleur en France: s'attendre à une hausse des virus "exotiques" - 27/10/2022 à 05:18

Vers 23 heures, des gendarmes étaient toujours en poste dans le village de Boulecourt, qui avait été abandonné ce soir-là, bloquant la rue de la maison du maître-chien, a indiqué un journaliste de l’AFP.

Le monde avec l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button