Top 1000 : les meilleurs joueurs du championnat de France (140-131) – 02/11/2022 à 06:00

Top 1000 : Les meilleurs joueurs du championnat de France (140-131)

Top 1000 : Les meilleurs joueurs du championnat de France (140-131)

Qui est le meilleur joueur du championnat de France de 1932 à 2022 ? Statistiques, records, trajectoires personnelles, cours, nuls, échecs. autant de critères qui nous ont permis de définir notre classement très subjectif du 1er et des mille joueurs les plus populaires de Ligue 1. 100 jours.

Léonard Specht

Strasbourg (1972-1976, puis 1977-1982 et 1988-1989), Bordeaux (1982-1987)

Exemple de sa fidélité à l’Alsace, Léonard Spech a tout ressenti avec Strasbourg. La tristesse d’une relégation en 1976, la joie d’un retour en 1977 et l’extase d’un titre en 1979, après une saison où il a disputé tous les matchs.

“Enraciné comme un stoppeur, Specht se révèle être plus qu’un simple défenseur du devoir et de l’abnégation, mais un joueur complet et intelligent, capable d’un coup de tête occasionnel, considéré comme l’un des meilleurs de France.”

, fait l’éloge du site Football The Story. Au point d’être courtisé par Saint-Etienne, le PSG ou encore Dortmund et de devenir l’objet de séductions obstinées de la part de ses amis bordelais.

«Tigana, Gires et Lacombe m’appelaient tous les jours. Enfin, Aimé Jacquet est venu à Strasbourg et il m’a convaincu de rejoindre ce club, ce qui a été une dynamique très positive.”

Cagnotte. Dépourvus d’un titre majeur depuis 1950, les Girondins ont remporté le championnat en 1984, 1985 et 1987 avec une défense à toute épreuve (seulement 27 buts inscrits en 1984-1985 et 1986-1987). Specht forme alors l’une des meilleures charnières centrales du football français avec Patrick Battiston. Il a raccroché les crampons à Strasbourg après avoir aidé le club à retrouver l’élite. Lion, le Messie.

La réaction de Léonard Specht.

“Je ne m’attendais pas à être le 140e. C’est tellement énorme, il y a des milliers de joueurs en presque un siècle… Platini, Zidane, Kopa, eux, pas de problème. Mais derrière, il y a des milliers et des milliers de joueurs, des dizaines. Pour les générations. Ça pourrait être une récompense pour ma longévité, mon record, etc. Je regardais le livre d’or des Girondins et de Strasbourg l’autre jour. En 1979, j’étais le seul joueur à jouer tous les matchs. n’a pas manqué une seconde. Idem à Bordeaux en 1985. Je me suis dit. “Mais c’est impossible comme je l’ai fait.” Ce sont des arguments que l’on peut avancer…

Lire la suite de l’article sur SoFoot.com

Source

Lire Aussi :  Consommation. Action lance une application en France : à quoi sert-elle ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button