Sénat – Faire de la RSE une ambition et un atout pour chaque entreprise » La lettre économique et politique de PACA

Imprimer un ami, PDF et e-mail

Si les objectifs de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) sont partagés par tous, certaines de ses modalités sont parfois contestées.

La RSE a fait l’objet d’une production à grande échelle qui oblige les entreprises à publier des données de plus en plus diversifiées, notamment des informations financières complémentaires : réglementation SFDR, mesure de l’impact ESG des investissements, taxonomie verte, pilotage des investissements, directives CSRD, amélioration des informations financières complémentaires, devoir de vigilance, mais avec risque de chevauchement des normes nationales et européennes, du benchmarking social et environnemental, qui abaisse le référentiel RSE de l’entreprise, en général, vers sa production de produits ou services industriels et agricoles, l’évaluation des émissions de gaz à effet de serre, mais qui ne peut être accessible à toutes les PME. …

Lire Aussi :  Économie | Électricité : les nouvelles aides aux entreprises présentées dès ce jeudi après-midi

Ce processus agrégé, non coordonné et forcé inquiète les entreprises, et en particulier les ETI et les PME. Outre la question de l’indépendance européenne et stratégique, le défi est grand et les attentes de toutes les parties prenantes augmentent sur la responsabilité sociale des entreprises.

Pour relever ce défi et donner suite à sa mission de juin 2020 : « Responsabilité sociale des entreprises : un modèle bien motivé », Message d’affaires du Sénat adopté le 27 octobre, à l’unanimitéle sien rapport délivré par Martine Berthet (Républicains – Savoie), Florence Blatrix Communications (Socialiste. Écologiste et Républicain – Ain) et Jacques Le Nay (Union Centriste – Morbihan).

Lire Aussi :  Argentan. RecyOuest est la seule au monde à recycler des plastiques agricoles

Il comprend douze recommandations (joint en pièce jointe) faire de la responsabilité sociale des entreprises un atout pour chaque entreprise notamment en : mettant la RSE à la portée de toutes les entreprises, en ajustant les exigences en fonction de leur taille et de leurs moyens, en assurant une égalité de traitement entre les entreprises européennes et non européennes, en défendant l’indépendance européenne et les valeurs européennes des entreprises, encore et encore. efforts pour harmoniser les normes sans rejeter la notion de deux actifs, la monnaie et le surplus financier, confier à l’Autorité européenne des marchés financiers l’évaluation publique des informations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG), développer une culture de la RSE dans les conseils d’administration et en formation. , en utilisant à bon escient le levier de la commande publique pour diffuser plus largement les critères ESG, qui sont au cœur de la mutation du business model des entreprises.

Lire Aussi :  Un trail nocturne pour réunir passionnés de sports et de nature

Pour Serge Babary (Parti Républicain – Indre-et-Loire), Président de la Mission Entreprises : “ il faut donner à chaque entreprise les outils pour se transformer en réponse aux enjeux de sa responsabilité sociale, et lui permettre de lutter à armes égales avec les entreprises extra-européennes. “.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button