nouveau coup de chaud en France, vers un mois d’octobre record

Après un été déjà extrême en termes de température, ce sera octobre 2022 “Sans aucun doute un mois record en termes de chaleur.”La température moyenne du mois devrait se situer entre 16,8 et 17,3 degrés, a indiqué ce mardi à l’AFP la climatologue de Météo-France Christine Bern. “Cela dépasse largement le précédent record, qui avait été établi en octobre 2001 à 16,3 degrés.”– il a noté.

Logo France Bleu :

Les prévisionnistes de leur concurrent privé, la chaîne météo, s’attendent également à ce qu’octobre “Ce sera le plus chaud jamais enregistré en France depuis 1945.” Cette “La situation d’une forte anomalie se maintiendra jusqu’à la fin du mois, avec une hausse moyenne de +3,7 degrés par rapport à la norme.” saison, précise Pascal Scaviner, responsable du service de prévision de La Chaîne Météo. Les précédents records avaient été établis en 2006 (+2,37 degrés) et 2001 (+2,69). Cette semaine est encore à venir.”exceptionnel” Un pic de chaleur est attendu jeudi température moyenne 28-30 degrés se situe au sud-ouest.

Mercure panique

Cela fait plusieurs jours que le mercure dans le sud du pays s’affole. Dimanche affichait une température de 32,5 degrés à Figari (Corse), un niveau jamais atteint depuis 2006. “Et encore une fois, le record précédent était le 3 octobre, pas le 23. Habituellement, la température commence à baisser à partir de la mi-octobre, et c’est l’inverse là-bas.”, Christine Byrne. Pascal Scaviner remarque également une “Soulignement du 16 octobre. Au début du mois, la température était de 2,56 degrés au-dessus de la normale, et depuis le 16 octobre, nous sommes à +5 degrés.”. Bien qu’il ne soit pas nécessaire de voir rarement un “Un pic de chaleur soudain qui dure trois ou quatre jours” pour l’instant c’est ça “La persistance de cet épisode de douceur” inquiétant, souligne Météo-France.

Dès mardi, Aix-en-Provence avait déjà enregistré son record mensuel du nombre de journées chaudes (vs 16 le 13 octobre 2004), ainsi qu’à Perpignan (14 jours avec un thermomètre au dessus de 25 degrés, vs 13 en 2014 et 1942).

L’Alsace connaîtra des températures allant jusqu’à 25 degrés vendredi. mentionne France Bleu Alsace
. “La température sera de 5 à 10 degrés supérieure à la normale saisonnière. selon le prévisionniste de Météo-France Argan Purcell.

“Nuits tropicales”

Dans plusieurs villes du sud, le thermomètre ne descend franchement pas après le coucher du soleil. Le 23 octobre, le prévisionniste de Météo-France Gaétan Heims faisait état sur Twitter de “nuits tropicales” (_températures ne descendant pas en dessous de 20 degrés) dans plusieurs villes du sud-est comme Marigny (21,9 degrés), Arles (20,7) ou Montpellier (20,5). Une tendance qui s’est poursuivie cette semaine. à Toulouse, le mercure n’est jamais descendu en dessous de 20 degrés depuis le début du mois. Le résultat: les terrasses sont toujours bondées et les moustiques sont toujours là.

Une situation qui fait le bonheur des vacanciers de la Toussaint. Dans les Pyrénées-Orientales, les plages sont bondées, et dans les Landes l’affluence est telle qu’il y a cinq villes ; ont prolongé la surveillance des plages jusqu’à dimanche
, rapporte France Bleu Gascogne. “Une réflexion est en cours pour voir si nous maintenons le dispositif en place pour la deuxième semaine des vacances scolaires en fonction des prévisions météo attendues.L’eau est toujours à 19 degrés, selon Julien Lalan, le surveillant de plage à Hossegor, joint par l’AFP.

“De toute évidence, nous sommes en colère.”

Du côté des climatologues, l’inquiétude l’emporte. “Nous sommes clairement dans la tourmente cette année. A l’exception d’une petite période en septembre, on assiste à des mois particulièrement chauds non-stop à partir d’avril. On a l’impression que l’atmosphère devient de plus en plus difficile à refroidir., analyse Christine Bern de Météo-France. Raison ? Un phénomène de situation, une poussée d’air chaud d’Afrique, combinée aux effets du changement climatique.

“Sans réchauffement climatique”. à cause des gaz à effet de serre d’origine humaine, “Nous n’aurions pas des températures aussi chaudes, le dérèglement climatique contribue à des événements extrêmes plus fréquents et plus intenses, de plus en plus précoces.”, note-t-il. Avec une telle chaleur “La probabilité de compenser le grave déficit de précipitations du début de l’année est faible, donc la sécheresse de surface augmentera encore plus”Pascal Scaviner, alerte à son tour.

Source

Lire Aussi :  Voici le type de coupures d’électricité auxquelles nous prépare le gouvernement pour cet hiver

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button