Nancy Pelosi quitte la direction démocrate au Congrès américain – 18/11/2022 à 00:15

Nancy Pelosi s'adresse à la Chambre des représentants à Washington le jeudi 17 novembre 2022.  (AFP/OLIVIER DOULIERY)

Nancy Pelosi s’adresse à la Chambre des représentants à Washington le jeudi 17 novembre 2022. (AFP/OLIVIER DOULIERY)

La magnat de la politique américaine Nancy Pelosi a annoncé le 24 qu’elle démissionnerait de son poste de chef de file du Parti démocrate à la prochaine Chambre des représentants, où les républicains ont obtenu la majorité.

L’actuel président de la Chambre, âgé de 82 ans, a déclaré : “Je ne me présenterai pas à la direction démocrate du prochain Congrès.

Le président Joe Biden lui a immédiatement rendu hommage et l’a saluée comme une « ardente défenseure de la démocratie ».

Pour applaudir, elle a rappelé des souvenirs de ses 35 ans à la Chambre et a estimé que c’était devenu “plus représentatif de notre beau pays”.

Capitole des États-Unis, Washington, 14 novembre 2022 (AFP/Mandel NGAN)

Capitole des États-Unis, Washington, 14 novembre 2022 (AFP/Mandel NGAN)

Nancy Pelosi, la première femme à occuper un siège à la Chambre des représentants, a également évoqué des temps sombres, comme l’attentat du 6 janvier 2021 contre le Capitole.

« La démocratie américaine est majestueuse mais fragile », a-t-elle averti.

Nancy Pelosi a remporté deux versions différentes du discours, gardant la tension sur son retrait jusqu’à la fin. Elle continuera à siéger à la Chambre des représentants en tant que simple législatrice élue de Californie.

Lire Aussi :  des bombardements sur plusieurs villages dans l’Est et une armée russe qui fortifie ses positions dans le Sud

L’ancien président démocrate Barack Obama a tweeté : “Nancy Pelosi restera dans les mémoires comme l’un des plus grands membres du Congrès de l’histoire américaine.

“Merci pour tout ce que vous faites pour l’Amérique.” Hakeem Jeffries, qui a été élu à New York, a déclaré qu’il serait élu démocrate de la Chambre pour lui succéder.

La Chambre a terminé le discours par une longue salve d’applaudissements. Les démocrates se sont levés et de nombreux républicains ont boycotté. “L’ère Pelosi est terminée. Bravo !” Lauren Bobert, partisane de Colorado Trump, a tweeté.

– Agressif –

En tant que troisième personne de l’hymne national américain, elle est connue pour son rôle de premier adversaire de Donald Trump, avec qui il s’est battu avec acharnement lorsqu’il a pris la Maison Blanche.

Tacticienne naturelle au talent politique inégalé, elle a souvent fait pleuvoir et briller sur Capitol Hill, où elle a été élue “Speaker” en 2007.

Nancy Pelosi le 17 octobre 2022 à Menlo Park, Californie.  (PISCINE/JOSH EDELSON)

Nancy Pelosi le 17 octobre 2022 à Menlo Park, Californie. (PISCINE/JOSH EDELSON)

C’est son engagement envers Taïwan qui a suscité beaucoup de buzz ces derniers mois. Sa visite à Taïwan cet été, revendiquée par les autorités chinoises, a provoqué la colère de Pékin.

Fin octobre, son mari, Paul, a été agressé en pleine nuit à leur domicile en Californie par un homme armé d’un marteau. Il cherchait en fait Nancy Pelosi, qu’il accusait de mentir et d’avoir l’intention de “se casser la rotule”.

Le drame a marqué une démocrate qui s’est dite “traumatisée”.

Au début de son discours, elle a utilisé les mots “partenaire aimant” et “soutien” à son mari.

Peu de temps avant les élections du 8 novembre, elle a déclaré que l’attaque affecterait la décision des démocrates de prendre leur retraite s’ils perdaient leur majorité à la Chambre.

Le chef de la minorité parlementaire Kevin McCarthy à Washington le 15 novembre 2022 (AFP/Mandel NGAN)

Le chef de la minorité parlementaire Kevin McCarthy à Washington le 15 novembre 2022 (AFP/Mandel NGAN)

C’est arrivé mercredi soir après plus d’une semaine de dépouillement en suspens, tant le système électoral américain complexe sait créer les conditions.

Au final, les républicains ont obtenu une majorité d’au moins 218 sièges, ce qui leur donnerait le pouvoir de bloquer la politique de Joe Biden jusqu’en 2024, bien que très étroite.

– diviser –

Le Congrès est ainsi scindé et les démocrates conservent le contrôle du Sénat.

Le président Joe Biden à Washington, le 9 novembre 2022 (AFP/Mandel NGAN)

Le président Joe Biden à Washington, le 9 novembre 2022 (AFP/Mandel NGAN)

Même avec une modeste majorité à la Chambre, les républicains auraient des pouvoirs d’enquête importants qu’ils ont promis d’utiliser dans plusieurs enquêtes sur la gestion par Joe Biden de la pandémie ou du retrait d’Afghanistan.

Ils n’ont pas perdu une seconde pour le mettre en œuvre.

Jeudi matin, les conservateurs à la Chambre ont annoncé leur intention d’enquêter sur les risques de “sécurité nationale” posés par les relations commerciales étrangères de la famille Joe Biden. Son fils, Hunter, est accusé d’avoir utilisé son nom de famille pour faire des affaires en Ukraine et en Chine.

Privé d’un parlement totalement indépendant depuis deux ans, le parti du président démocrate ne peut plus voter sur les grands projets. Mais l’autre côté aussi.

L’avenir des projets républicains – déballer certaines réformes de l’éducation, remettre en cause le soutien de l’Ukraine, promulguer une législation sur l’avortement au niveau fédéral – apparaît donc plus qu’incertain.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button