Mehran Karimi Nasseri, le SDF qui a inspiré Spielberg pour « Le Terminal », est mort à Roissy

Karim Nasser Miran, dit M. Alfred, 54 ans, Iranien apatride qui vit depuis onze ans dans les couloirs des aéroports, porte ses bagages en 1999.  , des documents confirmant son statut de réfugié politique en Belgique début juillet, que l'administration de ce pays a égarés et qui lui redonnent sa liberté de circulation.  Alfred Merhan, fils illégitime d'une mère britannique d'origine iranienne et d'un père iranien, porte ses bagages à l'aéroport de Ruas en 1999.  le 16 juillet.  Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a remis à Merhan des documents lui accordant le statut de réfugié en Belgique après dix ans de séjour là-bas.  attendre la citoyenneté à l'aéroport pendant des années.  (Photo: MANOCHER DEGHATI / AFP)
PHARMACIE MANOCHER / AFP Karim Nasser Miran, dit M. Alfred, 54 ans, Iranien apatride qui vit depuis onze ans dans les couloirs des aéroports, porte ses bagages en 1999. , des documents confirmant son statut de réfugié politique en Belgique début juillet, que l’administration de ce pays a égarés et qui lui redonnent sa liberté de circulation. Alfred Merhan, fils illégitime d’une mère britannique d’origine iranienne et d’un père iranien, porte ses bagages à l’aéroport de Ruas en 1999. le 16 juillet. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a remis à Merhan des documents lui accordant le statut de réfugié en Belgique après dix ans de séjour là-bas. attendre la citoyenneté à l’aéroport pendant des années. (Photo: MANOCHER DEGHATI / AFP)

PHARMACIE MANOCHER / AFP

Lire Aussi :  Le chef rebelle libérien Kunti Kamara condamné à la réclusion à perpétuité

Le réfugié politique iranien Mehran Karimi Nasser, qui a inspiré le réalisateur Steven Spielberg pour son film “Terminal”, est décédé le 12 novembre. (Photo de Mehran Karimi Nasser, dit M. Alfred, le 16 juillet 1999, à Roissy).

Lire Aussi :  Macron prêt à la dissolution de l’Assemblée nationale ? Ces ministres temporisent

KINO – Il est décédé chez lui, à l’aéroport de Roissy, où il a passé plus de 18 ans de sa vie. Mehran Karimi Nasser, un réfugié politique iranien qui a inspiré le réalisateur Steven Spielberg pour son film “Terminal” décédé le samedi 12 novembre.

Il est décédé de causes naturelles peu avant midi dans le terminal 2F, a indiqué une source aéroportuaire. Selon la même source, il est revenu à Roissy pour quelques semaines après avoir dépensé l’argent qu’il a reçu pour le film de 2004. Plusieurs milliers d’euros ont été retrouvés sur lui.

Lire Aussi :  France-Maroc. Des élus français appellent à « sortir » de la crise des visas

Il rêvait d’A “Happy end en Californie…”

A Roissy, il a rencontré le personnel de l’aéroport et le personnage emblématique, qui a fait l’objet de nombreux reportages télévisés et radiophoniques, français et étrangers, avant sa consécration cinématographique. Il s’est dit “J’étais flatté de voir que son expérience pouvait inspirer des films” et a fait jusqu’à six entretiens quotidiens, selon des rapports Parisien qui l’a interrogé il y a 18 ans. Plein d’espoirs après le succès du long-métrage dans lequel Tom Hanks tenait son rôle, il rêvait d’un “Happy end en Californie…”.

Mehran Karimi Nasser est né en 1945 à Masjed Soleiman, Khuzestan, Iran. “Monsieur Alfred” il s’installe à Roissy, au nord de Paris, en novembre 1988 après un long voyage à la recherche de sa mère, qui l’avait emmené à Londres, Berlin ou Amsterdam. À chaque fois, il a été expulsé par les autorités en raison de son incapacité à fournir des documents. En 1999, il obtient le statut de réfugié en France et un titre de séjour. Après le film, il vivra dans une auberge à Paris.

Voir également: Le HuffPost.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button