Ligue A : le Narbonne Volley se paie Sète pour la deuxième fois en cinq jours

Ce samedi soir à l’Arena, Narbonne s’est imposé 2-3 sets face à Volley (21-25, 25-21, 25-21, 15-25, 15-10). Les Centurions n’ont plus gagné à domicile depuis le 16 octobre.

Maison natale d’Airain surplombant le Trenet. Mais nous n’étions pas sur le sol de l’arène pour chanter ce samedi soir. C’était l’un des derbies les plus chauds du championnat de France de Ligue A auquel nous ayons assisté. Un derby sudiste qui s’annonçait explosif quatre jours après la victoire fracassante de Narbonne (1-3) dans la salle Barrou d’Arago de Sète en Coupe CEV, quatre jours avant le retour de la même Coupe d’Europe à l’Arena, le même adversaire de Héraut. Setois et Narbonneise ne lâcheront certainement pas prise.

L’activisme frénétique d’un MVP de Rivas

Toujours la même chanson, mais jamais le même refrain. Froid dans l’arène. La même Narbonnaise a perdu le gros set à domicile (13-25, 25-19, 20-25, 17-25) le 8 novembre, prenant le dessus après 27 minutes à Odd Land (21-25). Grâce aux nombreuses erreurs de “rose et noir” et, bien sûr, au mitrailleur central d’Arago, Creek (6 points dans le premier set) et Point Diop (4 points). Sans oublier l’ancien centurion, Zanotti (3 points). Setois s’est séparé 8-8 : 8-11, 11-15, 16-19… Gabin a remplacé Kolev, mais rien n’y fait. Il manquait au service l’entrée pointue de Faganes, ni l’activisme frénétique de l’excellent receveur-attaquant Rivas (6 points).

Lire Aussi :  Les Saoudiens font aussi sauter la banque chez les féminines

Ça recommençait. Privé Rivas remis en service : 3 points en 5 minutes. Mais Creek, Zanotti et Sosenheimer ont tenu le coup de l’autre côté du filet (9-6). Puis le central Jouffroy à deux reprises, Rivas – encore et encore – mais le tranchant Vettori parle aussi poussière (15-10). 16-11 Vettori a livré un ballon au camp adverse. Seul le set manquait de puissance ou de tripes, revenant à 16-14 grâce à Picard, Zanotti (as) et Diop. Heureusement, le baril de Rivas n’est jamais vide (17-14). Quant à Geoffroy, il a été impérial sur le bloc (19-15). Gelinski et Rivas ont résolu le problème. Les Centurions ont empoché le deuxième set (25-21).

Le match a été une victoire âprement disputée. Avant le match, il faut dire que les deux clubs avaient les mêmes points dans ce championnat (10 points pour quatre défaites et trois victoires). Donc, vous ne le manquez pas. Tous les centurions le savaient. Vettori et Rivas, en particulier, ont maintenu leurs performances élevées dans ce troisième acte. A 19-12, après un as du jeune Gabin, on pensait que le set allait vite se coucher. Enfin, pas si tôt. Mais tous se sont couchés de la même manière : 25-21.

Lire Aussi :  Le nouveau départ du 13 à Augusta est prêt et c'est beau !

Un trou d’air dans le quatrième set (15-25)

Dans le quatrième set – qui a été largement écourté par une énorme aide à l’arbitrage vidéo – c’est Narbonne qui a cédé sous les frappes répétées de Diop, Zanotti et Creek. Difficile, très difficile de résister : 11-18, 11-19, 14-23. Les gens de Falasca ne reviendront pas : 15-25. On savait que même si on gagnait à Narbonne, les deux clubs se partageraient les points : deux pour le vainqueur, un pour le perdant.

Mettez le tie-break. Vettori (19 points au total), Lersch da Silveira (7) et Rivas (31) continuent d’attaquer. Lersch plante un as (5-2). Odois est aussi excité que lui par la leçon que lui a donnée le set club, créé par d’anciens membres de l’école Arago, au quatrième tour. A 12-4, il n’y avait aucun doute sur l’issue de la partie. Surtout l’attaque brillante de Vettori après l’as de Rivas en fin de match. Bien que rien ne se passe pour ces deux-là… les Centurions remportent le tie break 15-10.

Lire Aussi :  l'Angleterre veut se racheter contre le Japon, l'Écosse condamnée à l'exploit face aux All Blacks

Narbonne renoue avec la victoire dans l’arène. Ce n’était pas arrivé depuis le 16 octobre dernier lorsqu’il s’était imposé face au Plessis-Robbins (3-0). En tout cas, les Centurions ont éliminé les Setois (3-2) pour la deuxième fois consécutive et les retrouveront ce mercredi (19h30) en CEV Cup, toujours à l’Arena. En championnat, la bande du capitaine Gelinski se déplacera à Paris le lundi 21 novembre (20h) puis recevra Nice à domicile le 26 novembre (19h). Espérons que l’arène soit aussi enthousiasmée qu’elle l’était ce samedi soir.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button