L’équipe de France perd face au Monténégro et rate la médaille de bronze à l’Euro

Jusqu’à vendredi dernier, le Championnat d’Europe se passait bien pour l’équipe de France : six matches, six victoires. Mais finalement, ça a fini par être une queue de poisson. Après avoir perdu face à la Norvège en demi-finale vendredi, les entraîneurs d’Olivier Krumholtz leur ont permis de décrocher la médaille de bronze dimanche à Ljubljana, en Slovénie, en s’inclinant face au Monténégro (27-25). Il y a beaucoup de déception dans le camp français. Pour la première fois depuis le Championnat du monde 2019, l’équipe sort d’un grand match international sans médaille.

La première médaille du Monténégro depuis 2012

Pourtant, au tour principal dimanche dernier, les Bleus n’ont fait qu’une bouchée du même Monténégro (27-19). Et ce dernier n’était pas non plus permanent sur les podiums internationaux. Ses dernières médailles remontent à 2012, l’or aux Euros et l’argent aux JO de Londres. Mais les Monténégrins ont courageusement joué leur chance, menant la majeure partie du match. L’équipe de France a été tendue avant tout et, malgré une belle réponse en fin de temps réglementaire, n’a pas pu s’imposer.

Lire Aussi :  un journaliste iranien, diplômé et installé en France, a été arrêté

Le match a débuté de manière encourageante avec Les Bleues menant 3-1 après sept minutes. Mais le Monténégro a rapidement égalisé le score, puis a remporté le match en solitaire (8-6, 10-8). Trois buts consécutifs d’Estelle Nze Minko (2 fois) et de Pauletta Foppa ont permis à la France de reprendre l’avantage (12-11). Pourtant, après deux buts de Pletikosic et Grbic, le Monténégro menait à la mi-temps (13-12).

D. Lassours réagit, Zaadi égalise

Et en seconde période, Jovanka Radičević (36 ans), qui faisait partie de l’équipe médaillée en 2012, a accéléré le rythme avec ses coéquipières et s’est enfuie du score (16-13, 38e). Pendant un bon quart d’heure, l’équipe de France est restée sans solution. Mais Déborah Lassours, la sœur cadette de Coralie, a finalement relancé les Bleues, inscrivant deux buts de suite pour égaliser (20-20, 56e). Puis la France a pris les devants grâce à Nze Minko.

Lire Aussi :  Mondial Paris 2022, les constructeurs asiatiques débarquent en France

Pas assez pour briser l’adversaire. Le Monténégro a repris l’avantage (22-21) avant de donner une dernière chance aux Français, coupables d’une grosse erreur. Lors du dernier ballon tricolore, Grbic a délibérément bloqué Deborah Lasours, ce qui lui a valu un carton rouge. Grâce à Zaadi, il n’a pas manqué un sept mètres après cette erreur et a donc pris la prolongation avec deux secondes à jouer.

“Je ne pourrais jamais entrer dans le jeu”

Olivier Krumholtz, entraîneur de l’équipe de France

Lire Aussi :  France Services au plus près des habitants

Dans les dix minutes supplémentaires, pourtant, le Monténégro reprenait le contrôle, aidé notamment par sa gardienne Marta Batinović. Zaadi a envoyé un jet de sept mètres au-dessus du but adverse, et les chances de médaille pour le Français ont disparu. Les Bleues ont quitté la Slovénie à la plus mauvaise place, au pied du podium.

On a mal joué– a commenté l’entraîneur de l’équipe de France Olivier Krumbholz au micro de beIN Sports. Nous ne sommes jamais entrés dans le jeu offensivement ou défensivement. En première période, on a perdu des ballons, des combats en défense. Nous mettions nos pieds dans le béton. Ensuite, il y a eu du courage, mais nous n’avons jamais retrouvé les compétences. C’était mieux au final, mais le Monténégro avait toujours une petite solution. »

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button