La piscine est terminée, les bassins remplis mais la justice annule l’ouverture imminente

Le bassin olympique et les bassins adjacents sont pleins, de tout nouveaux vestiaires avec leurs casiers ont été installés, des centaines de bracelets sont suspendus. Mais on ne sait toujours pas quand les visiteurs pourront prendre leur premier bain au Stade Marin de Mérignac avec un exemplaire au poignet.

Le permis de construire a été accordé en octobre 2020 et après deux ans de travaux, le stade marin de 40 millions d’euros devait être livré le 19 décembre 2022. Mais le juge des chambres du tribunal administratif vient de cesser ses fonctions en octobre. 24, le permis de construire, qui entraîne l’arrêt des travaux. Cependant, ils sont pratiquement fermés, ne manquant que de quelques aménagements extérieurs pour les compétitions nationales et l’accueil d’environ 2 000 visiteurs par jour. Le groupe mené par Eiffage a réalisé des “marches à vide”, c’est-à-dire qu’il a testé le fonctionnement des équipements sous vide.

Plongée dans des points de repère locaux

C’est WaterJump, qui proposait des toboggans extérieurs, qui a soulevé des inquiétudes parmi les dix résidents du projet qui vivent dans un quartier résidentiel à proximité. Ils ont déposé plusieurs plaintes depuis l’été 2020, craignant d’importantes nuisances sonores. “On l’a renversé pour mettre un mur anti-bruit, on a baissé la hauteur et ça va grandir”, énumère Alain Anziani, maire de Mérignac et président de Bordeaux Métropole. Des mesures conservatoires qui n’ont pas éteint la colère des requérants.

Lire Aussi :  l'imam Hassan Iquioussen placé en centre fermé en vue de son expulsion

On ne peut pas encore dire quel genre de bruit sera généré par les usagers de ces rampes glissantes, car aucune étude d’impact n’a été réalisée. Obligatoire, lorsque la superficie est supérieure à 10 hectares, ou sans le stade Robert Bretts voisin (déjà existant), l’équipement marin lui-même a une superficie plus petite. Alors quel est le périmètre à retenir ? “Dans ce dossier, bien sûr, nous nous sommes appuyés sur l’Etat, et avec le décret du 13 mars 2020, l’autorité environnementale nous a écrit deux fois pour dire qu’il fallait s’en tenir au terrain du stade marin”, rappelle-t-il. Président de la Métropole de Bordeaux.

Lire Aussi :  Le chef rebelle libérien Kunti Kamara condamné à la réclusion à perpétuité

Des plaintes portées par des riverains au sujet de ces soucis, qui touchaient tous les équipements du stade marin, ont été rejetées à plusieurs reprises, notamment par le Conseil d’Etat le 19 novembre 2021, confirmant la métropole dans ses démarches. “Or, moins d’un an après, le tribunal en a décidé autrement, s’étonne Alain Anziani, le 14 septembre 2022, de constater que l’autorité environnementale commettrait une “erreur de droit” en dispensant le projet d’une étude d’impact. Il donne 20 mois à la métropole pour mener à bien cette étude. Mais les riverains ne s’arrêtent pas là…

Ouverture retardée, peut-être quelques années

Deux ans après le début des travaux, ils déposent une ordonnance de référé demandant cette fois l’arrêt des travaux. Et à la surprise de la métropole, dans une ordonnance en date du 24 octobre 2022, le tribunal administratif fait droit à leur requête, estimant que cette suspension ne constitue pas une “atteinte particulièrement grave à l’intérêt commun” qui fait bondir la métropole. Soulignant que les travaux sont terminés, Alain Anziani rappelle qu’il s’agit d’une décision qui « prive les utilisateurs de ces équipements de tout un bassin de population » dans une agglomération qui manque de piscines.

Lire Aussi :  Conseil de Paris : boycott des LR, taxe foncière assumée... revivez la première matinée de débats

Metropol a fait appel de la décision du tribunal administratif, tout en procédant à la préparation d’une étude d’impact. Il espère ouvrir au plus vite, rappelant que les écoles, les associations, les clubs sportifs et les habitants attendaient cette ouverture depuis des années. L’UCPA, le futur opérateur, avait commencé à recruter, et plusieurs dizaines de personnes étaient prises dans les limbes.

Si la suspension des travaux est entérinée, “la fermeture sera d’au moins un an”, craint le président de Metropolis, qui ne souhaite pas que le matériel rutilant se retrouve au “musée des oeuvres perdues”…

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button