la France adversaire le plus faible du Maroc ? Regragui revient sur sa sortie remarquée

Lundi, Walid Regraghi a précisé ses réflexions sur le niveau de jeu de l’équipe de France lors de la phase finale de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Invité de l’After Foot de RMC, le sélectionneur du Maroc a également évoqué le cas de Didier Deschamps.

Après la Belgique, l’Espagne et le Portugal lors de la Coupe du monde 2022, le Maroc est devenu la première équipe africaine à se qualifier pour les demi-finales de la compétition. Malgré leur parcours héroïque, les “Lions de l’Atlas” ont finalement échoué face à l’équipe de France aux portes de la finale (2-0). Un adversaire que Walid Regraghi considère toujours comme le plus faible des huitièmes de finale du Qatar. Lundi, l’invité d’After Foot, l’entraîneur marocain a précisé ses réflexions sur le niveau de jeu des Bleus.

“J’ai été irrespectueux quand j’ai dit que pour moi, quand on les jouait, c’était l’équipe la plus faible des huitièmes de finale”, a déclaré l’entraîneur franco-marocain à RMC. C’est ce que j’ai ressenti à propos de ce jeu. jeux, j’ai senti que l’équipe avec la plus grande confiance était l’Espagne parce qu’ils savaient exactement quoi faire quand ils perdaient le ballon ou quand ils étaient en possession du ballon. Puis dans le match contre nous, ils ont manqué un peu de profondeur.”

Lire Aussi :  la météo en France liée à "une rivière atmosphérique"

>> Demi-finale France-Maroc (2-0)

Regraghi salue le niveau de jeu de l’Espagne

Walid Regraghi a ensuite rappelé pourquoi il avait également déclaré que l’Espagne semblait être son adversaire le plus coriace, malgré sa déception contre les Lions de l’Atlas en huitièmes de finale. Selon le technicien, l’expérience de jeu à l’intérieur de La Roja est déjà très bonne. Les protégés de Luis Enrique ont peut-être un peu sous-estimé l’équipe africaine. Une erreur que les Bleus n’ont pas commise quelques jours plus tard en demi-finale.

“Je pense que les Espagnols se sont dit que nous allions plier. Ils se sont réveillés en prolongation en pensant aux tirs au but, ont de nouveau enflammé l’entraîneur marocain. C’est l’erreur qu’ils ont commise contre nous, mais ils ont des certitudes (dans le jeu). Le football de l’équipe nationale n’est pas le football de club. […] Je pense qu’ils apprendront de ce match pour l’avenir.”

Lire Aussi :  Fuites, moisissures, rats... le calvaire d'Alain, 85 ans, noyé sous les problèmes de son logement social à Clapiers

Regragi liste ses modèles

Premier entraîneur africain à avoir mené son équipe dans le dernier carré de la Coupe du monde, Walid Regraghi a révélé ses sources d’inspiration dans le football moderne.

“Au début de ma carrière, je m’identifiais beaucoup à Pep Guardiola lorsqu’il était au Barça. Il est évident: Pour moi, il est le meilleur en termes de jeu et de contrôle”, a déclaré l’entraîneur marocain lors de sa visite à RMC. Le matériel dont il dispose est également fait pour cela. En ce qui concerne les idées de jeu, il est toujours quelqu’un qui a révolutionné le ballon. J’aime Klopp pour ce qu’il a imposé ces dernières années en termes d’intensité. Je pique un peu tout le monde.”

“Deschamps a son propre style et il gagne avec.”

Sans trop réfléchir pour juger du niveau de jeu de l’équipe de France, Walid Regraghi a ensuite rappelé toutes les bonnes choses qu’il pensait de Didier Deschamps. Même si le natif de Corbay-Essonsy a d’autres entraîneurs que le patron des Bleus comme modèle.

Lire Aussi :  les socialistes renouent avec la guerre des chiffres – Libération

“C’est le meilleur entraîneur en termes de résultats. Puis comme entraîneur… Deschamps a quand même eu une belle carrière d’entraîneur. On ne va pas le sous-estimer, il a quand même fait du bon travail”, a analysé l’entraîneur marocain dans After Foot. Ensuite, il a son style et gagne avec. Je respecte parce que nous faisons ce travail.”

Et de conclure sur Didier Deschamps. “A l’élection, depuis qu’il a pris l’équipe de France, il a un bon bilan en termes de résultats. Pour atteindre deux finales de Coupe du monde et une finale d’Euro, les petits entraîneurs peuvent se vanter. que: Surtout en Coupe du monde. Côté jeu, côté technique, ne peut-il pas faire mieux ? Je laisse la question. Moi, de l’extérieur, voyant ce qu’il fait en Coupe du monde avec tous les problèmes. les blessures et toutes les absences, c’est pas mal.”

Jean-Guy Lebreteau avec After Foot

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button