La France accuse de nouveau la Russie de « crimes de guerre » en Ukraine

AA/Nice/Feïza Ben Mohamed

La France a accusé la Russie d’avoir commis des “crimes de guerre apparents” en Ukraine, selon un communiqué de presse publié jeudi par le ministère des Affaires étrangères.

La diplomatie française “condamne fermement les bombardements massifs lancés par la Russie le 23 novembre contre Kiev, Lviv et un certain nombre d’autres villes ukrainiennes” et constate que “ces frappes ont de nouveau délibérément visé des infrastructures énergétiques, provoquant des coupures d’électricité, des pannes de chauffage”. et les interruptions d’accès à Internet.”

“La Russie a également délibérément endommagé des réseaux d’alimentation électrique qui contribuent à la sécurité d’un certain nombre d’infrastructures importantes sur le territoire de l’Ukraine”, indique également le communiqué de presse.

Lire Aussi :  L'équipe de France perd face au Monténégro et rate la médaille de bronze à l'Euro

Selon Paris, « ces bombardements, qui ne poursuivaient aucune cible militaire, ont coûté de nouvelles vies et provoqué la destruction de nombreuses infrastructures civiles clés » et traduisent « la volonté manifeste de la Russie de faire du mal au peuple ukrainien ; le priver d’eau, de chaleur et d’électricité pour saper sa résilience.

Le ministère des Affaires étrangères prévient en effet que « la prétendue multiplication des exactions russes n’affaiblit en rien la détermination de la France à soutenir l’Ukraine et à lutter contre l’impunité » et qu’elle restera « mobilisée pour que toute violation ; en vertu du droit international, tout crime de guerre peut être poursuivi afin que ceux qui le commettent soient traduits en justice.”

Lire Aussi :  Elodie Invernon va vivre le rêve bleu avec l’équipe de France de padel à Dubaï

“La France est et restera aux côtés de l’Ukraine, comme elle l’a encore rappelé au Conseil de sécurité de l’ONU le 23 novembre, à l’occasion d’une réunion exclusive organisée à la demande de l’Ukraine, avec la participation du président Volodymyr Zelensky”, conclut Quai d’. Orsay.

Cette prise de position confirme ainsi les déclarations du président français Emmanuel Macron lors de la réception des maires de France à l’Elysée.

Lire Aussi :  Homme retranché rue Bordenave d’Abère à Pau : le RAID a débuté son intervention

L’« attaquant russe », qu’il accuse d’« attaquer des infrastructures civiles, de démoraliser la population et d’attaquer des hôpitaux », a assuré que « les objectifs de la Russie ne sont plus militaires » et que « ceux qui sont attaqués ne sont pas que des combattants ».

Seule une partie de la dépêche, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le système de radiodiffusion domestique (HAS), est diffusée sur le site Web d’AA sous une forme résumée. Veuillez nous contacter pour vous inscrire.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button