“La différence entre les pays se fait dans la formation de leurs ressources humaines particulièrement avec les élites dans le domaine de la science” (Macky Sall)

La ville ferroviaire a été fortifiée avec une nouvelle infrastructure universitaire. Il s’agit en fait de classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). Lors du lancement officiel, le président Macky Sall en a profité pour réitérer sa détermination et sa volonté de renforcer les pôles scolaires et universitaires au Sénégal, indispensables au développement socio-économique du pays. “Je suis ravi de revenir à Thiès après l’ouverture de l’ISEP pour l’ouverture officielle des classes préparatoires aux grandes écoles. Une des meilleures écoles d’ingénieurs d’Afrique et du monde, l’EPT doit ses options et son corps professoral, le régime des stages, la qualité de sélection pour entrer à l’école, et de formation tout au long du cursus.

Selon lui, « Cette initiative contribuera au renforcement de la qualité pédagogique de nos futurs scientifiques et ingénieurs ». Après avoir exprimé toute sa fierté au proviseur, il a déclaré : « Je vous assure que je veux être sûr de la montée en puissance . EPT de Thiès aux côtés des grandes écoles d’ingénieurs du Sénégal. La différence entre les pays est dans la formation des ressources humaines, notamment auprès des élites scientifiques et techniques », poursuit-il : Le programme de plusieurs milliards de FCFA pour équiper les laboratoires des universités et grandes écoles permettra à ces universités et écoles. Je tiens à remercier le Ministre Moussa Baldé, qui a fait des études supérieures pour former ses élèves et ingénieurs dans les conditions d’exercice de la profession, et son prédécesseur, le Dr Cheikh Oumar Hanne, à qui j’ai confié cette tâche, qui s’apprête à être completé. « Cette initiative de création de ces classes préparatoires aux grandes écoles vise à renforcer le métier de la cité ferroviaire vers un pôle scolaire et universitaire de niveau international. » L’École nationale supérieure d’agriculture (ENSA), déjà riche pôle EPT, l’Isep, surtout école de sous-officiers (ENOA) en activité à la base militaire de Thiès, école de l’armée de l’air, et bientôt pas école d’infanterie. Pour citer l’Université d’Iba Der Thiam ». Pourtant, selon lui, « cette institution de classes préparatoires confirme mon engagement renouvelé à jeter les bases du capital humain dont l’éducation et la formation sont indispensables à tout processus de développement économique et social. C’est pourquoi nous avons fait l’axe capital 2 du Sénégal Emergent. Plan (PSE) Cette dynamique, appuyée par la science et la technologie, devrait jouer un rôle moteur dans l’enseignement technique et professionnel.Nous avons besoin de plus d’ingénieurs, de techniciens intermédiaires et de main-d’œuvre qualifiée formés dans une bonne école à tous les niveaux d’activités de développement. Monsieur le Directeur, je vous encourage à atteindre l’objectif de former au moins 200 ingénieurs polytechniques par an”. Sachez que “d’autres objectifs seront fixés pour d’autres écoles (polytechnique de Dakar et autres instituts et écoles de formation). Nous visons une triple objectif », précise-t-il : « Il s’agit de renforcer et de diversifier l’offre éducative de notre système éducatif. Ensuite, offrir à nos brillants diplômés la possibilité de poursuivre leurs études dans leur propre environnement social émotionnel. Il devrait fournir les normes de qualité nécessaires en réduisant le risque de perte associé aux études à l’étranger. Enfin, il est du devoir de l’Etat de réduire la fuite des cerveaux après avoir vu tant de dépenses en financements et en bourses d’excellence ». Selon lui, ces classes préparatoires permettront de retenir l’élite intellectuelle, mais surtout pour qu’elle puisse servir sa nation à l’issue de ses études. « 80% des étudiants boursiers admis en classe préparatoire entre 2014-2021 sont restés à l’étranger. En tant que pays en construction, nous avons définitivement besoin de nos meilleurs cerveaux. Désormais, les classes préparatoires à domicile serviront de foyer convenable pour les étudiants universitaires. nos bons élèves accèdent non seulement aux mathématiques, à la physique, aux sciences de l’ingénieur, aux techniques, mais aussi à des écoles prestigieuses comme l’EPT, l’école de médecine militaire entre autres. Le Président a tenu à encourager la cinquantaine d’élèves élus. « Quant à vous, chers élèves de la première année des classes préparatoires aux grandes écoles, vous je veux exprimer la fierté de toute la nation. Si je suis venu présider personnellement cette cérémonie, je l’apprécie par-dessus tout. votre mérite est de vous féliciter et de vous encourager. Vous avez tout à fait raison d’avoir été choisis parmi cinq cents candidats. Vous êtes cinquante sur cinq. Fort de votre excellent parcours universitaire, vous avez déjà marqué l’histoire comme ses pionniers. grande nouveauté. notre système éducatif », dit-il. Et d’ajouter : « Mais c’est moins un résultat qu’une étape, tu es dans tes études et la date d’excellence de tes parents, et tu peux montrer un meilleur respect à tes parents en te concentrant sur ton études. Le gouvernement vous aidera en vous mettant dans les meilleures conditions de vie et d’éducation, notamment en attribuant des bourses d’excellence. Ajoutez à cela le coût de votre logement, l’aménagement d’un cadre de vie propice à la mise en place dans les locaux des équipements nécessaires aux classes préparatoires, dont des laboratoires modernes et un contrôle qualité assuré par des professeurs expérimentés, dévoués et motivés. Le président Macky Sall a souhaité aux nouveaux étudiants plein succès dans leur future carrière professionnelle. a également prolongé le soutien de ses partenaires en France et des équipes pédagogiques administratives et techniques impliquées dans la réalisation de ce projet…

Lire Aussi :  La France organise un séminaire en faveur des grandes expositions dans les musées africains

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button