Greenpeace dénonce la poursuite « scandaleuse » du commerce du nucléaire avec la Russie

Greenpeace dénonce la poursuite « scandaleuse » du commerce nucléaire avec la Russie.

Greenpeace a exhorté mardi le gouvernement français à arrêter. “Accord sur le commerce de l’uranium” En l’absence de sanctions internationales contre l’énergie nucléaire civile russe, la livraison se poursuit malgré la guerre. dans la déclaration “Greenpeace demande instamment la fin permanente de tous les accords nucléaires avec la Russie.”.

Les ONG le réclament également. “Résiliation de tous les contrats existants entre l’industrie nucléaire française et Rosatom et ses filiales, à commencer par les accords sur le commerce de l’uranium entre Tenex, filiale de Rosatom, et EDF et Ourano, respectivement.”. “Poursuivre l’accord nucléaire avec la Russie alors que la guerre en Ukraine s’intensifie est absurde.”La faute à Pauline Boyer, qui milite pour le nucléaire et la transition énergétique chez Greenpeace France.

Lire Aussi :  une importante délégation internationale en visite officielle au Tigré

Mardi matin, “Des dizaines de fûts d’uranium enrichi russe et 10 conteneurs d’uranium naturel.” Chargé sur un cargo et acheminé vers le port de Dunkerque “Prendre un train et plusieurs camions dont les destinations peuvent être Pierrelatte en France et/ou Lingen en Allemagne”, selon l’ONG. Interrogé sur la destination de cette charge, le groupe d’électriciens d’EDF n’a pas répondu. Le groupe nucléaire Orano (par exemple Areva) contacté par l’Agence France-Presse (AFP) a révélé : “Ces expéditions ne sont pas liées à des matériaux ou à des installations.”.

Entre-temps, le groupe a confirmé à l’AFP qu’il avait été livré en Russie. “cinq ou six” Transport d’uranium de retraitement (URT) détenu par October vers l’usine de Seversk du géant nucléaire public russe Rosatom, totalisant 1 150 tonnes d’uranium de retraitement (URT) dans le cadre d’un contrat signé en 2020. “Il n’y a pas eu de sanctions lorsque la guerre a éclaté, mais nous avons décidé de nous en tenir à ce contrat et la dernière expédition a été effectuée en octobre.”Le porte-parole d’Orano a expliqué à l’AFP, monde.

L’URT ou l’uranium recyclé résultant du traitement du combustible peut être converti, ré-enrichi et réutilisé pour produire un nouveau combustible. Cet URT a été exporté en Russie grâce à Orano. “Il n’y a pas d’ateliers de reconversion”, a déclaré le porte-parole. En 2018, EDF a signé un contrat de 600 millions d’euros avec une filiale de Rosatom au Tenex. “Recyclage de l’uranium de retraitement d’EDF”.

Lire Aussi :  L'Ukraine envisage un sommet pour la paix à l'ONU "fin février" si la Russie reconnaît ses crimes

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button