France Inter : l’humoriste Florence Mendez accuse «une (très) proche collaboratrice de Nagui» de harcèlement

Ce dimanche matin, les téléphones des cadres de France Inter se mettent à sonner. Du jour au lendemain, l’humoriste Florence Mendes a publié un communiqué sur ses réseaux sociaux, voulant expliquer les raisons de son départ de l’émission “The Original Band” au printemps dernier. “La vérité, c’est que je ne suis plus là parce que j’ai été harcelée par un (très) proche collaborateur de Nagui”, a-t-elle écrit, l’accusant de “littéralement lui crier dessus, si violemment que cela (elle) a provoqué une crise de panique qui a nécessité l’intervention des pompiers de Radio France.”

Des faits remontant à mars dernier, après une émission avec Jean-Charles de Castelbajac, quelque huit mois avant la publication de ce communiqué. Ce même ami proche de l’animateur de “Don’t Forget the Words” répétait alors un comportement abusif envers elle pour le reste de la saison, comme ne pas lui rendre ses salutations, s’abstenir de “rire volontairement” de ses bouffonneries, finalement ne pas parler à elle “du tout”.

Alors que Florence Mendes ne nomme jamais la personne fautive, toutes les pistes mènent à Leila Kaddur, co-animatrice de l’émission. Contacté, ce dernier n’a pas souhaité commenter ces propos. Son entourage dénonce toutefois les “accusations diffamatoires et calomnieuses”, “tentative de manipulation” et “coup de pub” pour apparaître sur le devant de leur scène.

Lire Aussi :  Une nouvelle loi prévoit la couverture des grands parkings avec des panneaux solaires

En nous rejoignant, Florence Mendez, en revanche, précise qu’il ne faut pas chercher à « éblouir ». Il ne veut pas non plus “contaminer” la chaîne dont il partage les “valeurs” et où il a rencontré “des gens formidables”. L’humoriste belge explique simplement qu’elle ne veut plus mentir à ceux qui lui demandent pourquoi elle n’est plus à l’antenne. “J’ai besoin de la vérité”, dit-il. J’ai un trouble du spectre autistique et mon état m’empêche de répondre honnêtement à cette question. Maintenant chroniqueur pour Spicy ! “Dans l’émission Téva, l’humoriste insiste d’abord sur la souffrance que lui a causée cette situation. “Ça m’a rongé. Je me suis senti stupide », dit-il.

Malentendus

Ne voulant pas participer à un “lynchage” ou “livrer de la nourriture à une autre femme”, Florence Mendes ne veut toujours pas clarifier l’identité de l’accusé. “Le problème est plus grand qu’une personne. Il y a des gens qui savent et qui ne font rien, même ceux qui ont essayé de me convaincre que c’est normal”, s’excuse-t-il. Le comique précise qu’il a successivement alerté le rédacteur en chef de “The Original Band”, la directrice des programmes de France Inter, la cheffe de station, Adèle Van Reet, ainsi que la radio “plateforme de reportage” sur sa situation. France.

Lire Aussi :  Elle sera la future astronaute française : 4 choses à savoir sur Sophie Adenot

Au nom de France Inter, nous sommes surpris par ces allégations. “Comme dans toute vie professionnelle, il peut y avoir des disputes entre collaborateurs”, explique le directeur des programmes de la station, Jan Chuke, qui a rendu compte plus tôt dans la journée de la dispute entre les deux femmes. “On en a parlé ensemble et je pensais que le problème était résolu”, raconte-t-il. Florence m’a même dit qu’elle avait suivi mes conseils et réussi à parler à l’équipe. »

Pourtant, à la fin de la dernière chronique du 30 juin 2022, qui était consacrée aux affaires de harcèlement à France Télécom, l’humoriste belge quitte l’émission. A cet égard, les hypothèses divergent. “Florence est venue me voir au préalable pour me dire qu’elle pensait que Soundtrack n’était pas le meilleur environnement pour son humour”, explique Ian Chuke. Cependant, il voulait rester à l’antenne, mais sur une autre émission de réseau. Mais nous ne lui avons pas trouvé de place. » Une histoire qui a été démentie par le principal intervenant qui aurait aimé rester si l’ambiance était meilleure. Il serait également guidé vers son destin par bateau la saison prochaine.

Lire Aussi :  ce qu'il faut retenir du rassemblement dans les Deux-Sèvres

Désormais, France Inter tient à clarifier cette affaire. La nouvelle directrice de radio Adele Van Reet a demandé lundi de faire la lumière sur l’affaire après avoir entendu les deux parties. “Maintenant, il va falloir réorganiser les faits, voir ce qui est vrai, ce qui ne l’est pas, et ce qui peut changer ou être réinterprété avec le temps”, estime Jan Chuke, qui n’envisage pas de suspendre l’antenne. “Ce serait sauter aux conclusions”, se défend-il.

La station a assuré à Florence Mendez qu’elle n’était pas “persona non grata” sur ses ondes. Sans s’engager, il a également déclaré qu’il envisageait de l’utiliser dans un coffret différent de The Original Band. “Je suis très professionnel”, confie le directeur des programmes de la station. Si nous trouvons le bon endroit pour Florence, nous lui proposerons. »

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button