deux frères originaires du Guatemala portent plainte en France pour « enlèvement »

enfance

Javier et Lorenzo (noms modifiés) sont nés de leurs mères au Guatemala quand ils avaient 3 et 4 ans. Elle envisage de les placer dans un centre pour mineurs malnutris, mais par l’intermédiaire d’une association privée reconnue d’utilité publique, l’AEM (Les Amis des enfants du monde), ils sont envoyés en France et adoptés par un couple parisien. Pendant 38 ans, ils ont vécu dans une histoire d’abandon. Et ce n’est qu’en janvier 2019 que j’ai appris la vérité sur le vol. Leur mère, déchirée toute sa vie par la disparition de ses jeunes fils, est décédée il y a deux mois au Guatemala.

lire aussi Articles réservés aux abonnés Les vies volées des enfants adoptés au Guatemala
Lire Aussi :  Emmanuel Macron annonce une contribution de 6 millions d'euros pour la livraison de céréales d'Ukraine vers le Yémen et le Soudan

C’est comme ça que Javier l’appelle. “Traite des êtres humains” Les deux hommes, aujourd’hui âgés de 45 et 46 ans, ont déposé plainte jeudi 17 novembre. A Paris pour “enlèvement”. Cette plainte est fondée en partie sur des documents trouvés au Guatemala. monde Après des recherches sur la chaîne d’adoption internationale, diverses sections ont été publiées en décembre 2021. Les deux enfants sont entrés en France en 1981. “Violation de la loi française sur l’immigration, violation qui ne peut être ignorée par l’association Les Amis des enfants du monde et qui est permise par une faute lourde des autorités nationales des deux pays”. Communication monde, AEM n’a pas voulu parler.

Lire Aussi :  Après les Midterms, Trump s’en prend violemment à Ron DeSantis et à Fox News
A lire aussi : Articles réservés aux abonnés Scandale des enfants “volés”: la dérive de l’association française au centre d’une enquête judiciaire

« Je suis sûr que nos plaintes feront trembler de nombreuses lignes. dit Javier. Il s’est avéré que la tricherie était commise ici aussi bien qu’au Guatemala. Mon combat est pour que la France ne normalise pas les enlèvements d’enfants et permette des réparations complètes aux victimes comme mon frère et moi. »

piège à prescription

En France, environ 100 000 enfants ont été adoptés à l’étranger depuis 1979, un chiffre sous-estimé compte tenu de l’irrégularité de la pratique, dont beaucoup ont mis en garde. Devenus adultes, ces enfants qui cherchent leurs racines et demandent des réparations se rebellent contre l’indifférence de l’administration et l’insuffisance de la justice, et s’opposent au classement sans post-prescription.

Lire Aussi :  Haïti - Agro-industrie : Haïti et la RD ensemble au Salon international du Chocolat 2022

“Qualification pour enlèvement Ce qui est le mieux pour la situation de Javier et Lorenzo.Leur avocat M.E Guillaume Julie. Le délai de prescription court à partir du moment où ils prennent conscience qu’ils sont victimes d’un déplacement forcé et illégal. C’est-à-dire janvier 2019 pour eux. Cette réalité leur avait été cachée auparavant, de sorte que la brèche a continué ses effets jusque-là. »

Vous pouvez lire 62,54% de cet article. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button