“Des conditions dignes mais chiches”… Voici à quoi ressemble le centre qui accueille les migrants de l’Ocean Viking

Un monde de fête et de souffrance. Une étrange rencontre pour un lieu qui se croyait en hibernation. Ce vendredi après-midi, en effet, le village vacances de la Caisse Centrale des Activités Sociales des Personnels de l’Electricité et du Gaz (apparemment le CE d’EdF et d’Engie, ex EDF-GDG) à Tour Fondue est en effervescence. l’arrivée de bus ramenant des migrants depuis la base navale ; On est bien loin de l’ambiance des estivants qui affluent pour profiter de la vue sur les îles et du sable blanc à disposition des matriarches.

Lire Aussi :  Carburants : pourquoi le retour à la normale n'est pas pour demain

A leur arrivée à Giens, dans une ambiance feutrée où tout le monde parle à voix basse, les migrants débutent la période d’accueil par un contrôle d’identité par la police aux frontières. (Photo de Luc Butria).

C’est là que la préfecture a décidé d’héberger les rescapés. Un emplacement choisi parce qu’il dispose de suffisamment d’équipements pour accueillir tous les adultes, parce qu’il est proche de Toulon et de l’aéroport et enfin parce qu’il est relativement facile à sécuriser.

“C’est une zone d’attente à partir de laquelle nous allons commencer toutes les procédures de demande d’asile ou d’expulsion vers les pays d’origine., – précise le porte-parole du ministère de l’Intérieur. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce confetti varois ne fait officiellement plus partie du territoire français.

Lire Aussi :  les Vingt-Sept approuvent un plan d’urgence pour éviter de reproduire la crise de l’« Ocean-Viking »

Signer “unun arrêt temporaire pour créer une salle d’attente « Le préfet lui a donné un statut international, généralement réservé aux zones portuaires ou aéroportuaires.

La Croix-Rouge prend alors le relais pour aider ceux qui veulent essayer d’envoyer un message à leur famille pour leur faire savoir qu’ils sont vivants. BOUTRIA LUC / Bonjour.

“Il n’y a pas de piscine.”

Alors que quelques dizaines de migrants sont installés, le ministère organise une visite pour que caméras, micros et caméras vidéo captent l’instant. Le but: mettre fin au discours sur un complexe touristique de luxe.

Lire Aussi :  les opérateurs de bus prévoient un retour à la normale en 2023

« Le village festif allie humanité, dignité et sécurité, mais dans de mauvaises conditions « clame le ministère ».Et il n’y a pas de piscine», souligne le préfet, faisant référence aux prédictions des médias d’extrême droite, qui ont célébré la journée.

Il offre également des vêtements à ceux qui en ont besoin. Dernière étape avant de regagner les chambres (où l’on gardait auparavant de quoi cuisiner), l’association de protection civile distribue des articles d’hygiène. BOUTRIA LUC / Bonjour.

Une rapide visite des chambres, au mobilier simple et rustique, confirme que si la vue sur le large est époustouflante, l’endroit ne supplie pas pour les palaces.

Les autorités définissent également clairement les règles. sauf hospitalisation, il est interdit aux réfugiés admis ici de quitter la propriété. Un CRS mobilisé s’en chargera.

BOUTRIA LUC / Bonjour.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button