Défense aérienne : Les Crotale NG de l’armée de l’Air et de l’Espace remplacés par des systèmes VL MICA?

octobre, et lorsqu’il s’agissait de soustraire à l’allocation des Forces aérospatiales [AAE] Système de défense aérienne à courte portée Crotale NG pour livraison aux forces armées ukrainiennes. “Il sera particulièrement utile dans la lutte contre les drones et les bombardements aériens”, a déclaré le ministre de la Défense Sébastien Lecornu.

« Nous avons 12 [des systèmes Crotale] Mais c’est un appareil qui devrait être progressivement supprimé et remplacé par Mambas, il ne créera donc pas de pénurie dans l’armée française. L’objectif est de terminer ces travaux dans un délai de deux mois », a déclaré le ministre.

Mais remplacer Crotale NG par Mamba [ou SAMP/T, pour Sol-Air Moyenne Portée / Terrestre] Tant que ces deux systèmes sont fondamentalement différents, cela peut surprendre.

Le premier, en effet, est destiné à contrer la menace des avions volant à basse et très basse altitude grâce au Mirador IV Doppler et huit missiles VT1. Le second est le missile Aster 30, capable d’intercepter tous les avions et missiles au-delà d’une portée de 120 km, alors que l’AAE ne dispose que de 8 batteries.

Lire Aussi :  quand l’Occident restait l’arme au pied face à Poutine

Depuis, M. Lecornu a confirmé que deux Crotale NG ont finalement été vendus à l’Ukraine.

En tout cas, il s’agit désormais de renforcer les moyens exclusivement dédiés à la défense aérienne au sol et de remplacer le Crotale NG d’AAE. C’est ce qu’a annoncé le chef d’état-major. [CEMA]Le général Thierry Burkhard lors d’une audition au Sénat le 19 octobre.

« Depuis 20 ans, nous jouons dans des salles où il n’y a pas de menace aérienne, nous avons donc préféré d’autres lieux. Ce choix était cohérent avec le contexte de l’engagement », a admis le général Burkhard. “La situation a changé et il n’est pas exclu que l’armée ou la marine interviennent dans un environnement où la suprématie aérienne n’est plus durablement acquise”, a-t-il ajouté.

Lire Aussi :  le Festival International du Film d'Archéologie de Bordeaux

“La défense sol-air multicouche prend également en compte la menace des drones”, a déclaré le CEMA. Nous devons donc être agiles.

A noter que plusieurs projets anti-drones ont été lancés, comme la MILAD. [Moyens mobiles de Lutte Anti-Drones]Allard [adaptation réactive de lutte anti-drone]BASSALT, MARCHE PARADE [Protection déployable modulaire anti-drones] ou encore le système laser HELMA-P développé par CILAS.

De plus, le système MAMBA sera modernisé avec le missile “ASTER 30 B1 NT” développé par Thales et le radar terrestre multirôle “Ground Fire 300” de nouvelle génération. Enfin, le général Burkhard a déclaré: “Nous prévoyons de remplacer Crotale par des missiles d’interception, de combat et d’autodéfense MICA VL.” « Tout cela est pris en compte dans la LPM. [Loi de programmation militaire, nldr] Il est actuellement en cours et des travaux de préparation pour celui à venir.

Lire Aussi :  Avec Xi Jinping, la ″poutinisation″ du pouvoir en Chine | International | DW

Le système VL MICA NG est basé sur le MICA NG développé par MBDA et sera installé sur l’AAE et le Rafale de la Marine Nationale.

« Après deux ans de développement du missile nouvelle génération MICA, la maîtrise acquise tout en maintenant les performances de ce nouveau missile air-air nous permet de proposer aujourd’hui l’intégration au marché du système sol VL MICA. Éric Béranger, PDG de MBDA, dit en octobre 2020 : dit.

Le VL MICA NG “fournit des capacités améliorées pour gérer des cibles atypiques. [drones, petits aéronefs]Pour lutter contre les menaces futures caractérisées par des signatures infrarouges et électromagnétiques de plus en plus réduites », MBDA précise et garantit que les « cibles classiques » pourront être interceptées « à de plus grandes distances ».

Photo: MBDA



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button