De grandes satisfactions au terme des assises

Coups : 3

Comité permanent de clôture

Le deuxième Symposium International Pluridisciplinaire s’est tenu à l’Université d’Abomey-Calavi du mercredi 16 novembre au vendredi 18 novembre 2022. La cérémonie de clôture a été présidée par la Doyenne Monique Ouassa-Kouaro Fashs, représentant le Chancelier de l’Uac.

De quoi s’agit-il? : Pendant trois jours, des participants d’universités d’Afrique et d’Europe ont axé leurs réflexions sur l’appropriation des nouvelles connaissances sur les conditions de vie des populations rurales. Ils viennent du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Niger, de Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Togo, de Belgique et d’Allemagne. La discussion s’est articulée autour du thème “Nouveaux défis en anthropologie et sociologie rurale pour le développement durable en Afrique”. Le colloque a également permis aux participants d’échanger sur l’innovation agricole et la protection de l’environnement, la transhumance et la dynamique du foncier rural. Au total, 65 communications ont été élaborées, y compris des séances de discussion dans plusieurs ateliers, avec environ 100 chercheurs de 8 universités, 4 institutions et 3 centres de recherche. Les conclusions du symposium aideront les pays à se concentrer sur une reprise durable, leur permettant de soutenir les communautés locales avec un plus grand engagement.

Lire Aussi :  EN DIRECT - Présidentielle au Brésil: victoire de Lula, Bolsonaro n'a toujours pas pris la parole

entre les lignes : Selon les organisateurs, les grands échanges académiques se sont déroulés dans une ambiance conviviale. Le président du comité d’organisation, le Dr (MC) Abdoulaye Benon Monra, a remercié tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette activité, en particulier les enseignants, les étudiants et les différents partenaires. Il a particulièrement apprécié le soutien du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de toute l’équipe du Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi. Monique Ouassa-Kouaro, doyenne de Fashs, s’est réjouie que “la mobilisation à grande échelle observée montre qu’il y a un intérêt scientifique”.

Photo de famille du participant

Au nom du Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, elle a remercié les participants et tous ceux qui font leur travail par visioconférence dans les pays voisins. Au terme de ces trois jours d’activité scientifique intensive, elle était satisfaite du sérieux qui caractérisait l’échange. “La ministre de l’Enseignement supérieur a également souligné ce sérieux sur l’aspect organisationnel et la pertinence des échanges scientifiques”, a-t-elle déclaré. Pour elle, le but poursuivi est atteint. “Ce symposium tient la promesse des fleurs à travers un rapport général”, déclare-t-elle. Zakari Aboubacar, maître de conférences en sociologie du développement et recteur de l’université de Zinder au Niger, s’est dit satisfait de la qualité de l’échange. « C’est une organisation organisée. Je salue le comité organisateur pour son travail acharné », a-t-il déclaré.

Lire Aussi :  deux frères originaires du Guatemala portent plainte en France pour « enlèvement »

Autrement : C’est une note satisfaisante que les concurrents se soient séparés. Donc le rendez-vous est le 3Travailler Éditer.

Alban Chala

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button