critique du sous-Vikings de Netflix

courageux processeur

Petr Jákl, réalisateur Jan Žižka (Où guerrier de Dieu, selon les sources), renommé Médiéval pincettes (pour d’obscures raisons de marketing on imagine), est un ancien judoka devenu acteur/cascadeur de film d’action. Il a été vu dans plusieurs trésors de l’humanité comme xXx, Extraterrestre contre prédateur, mauvaise compagnie ou voyage sexuel (honnêtement le meilleur de la liste avec un super rôle de Matt Damon), avant devenir un réalisateur raté.

Si son premier film Cajinek lui a apparemment valu une certaine popularité dans sa République tchèque natale, ce qui ne peut être dit pour son autre, gouleun film d’horreur totalement inconnu qui a été incendié par la critique.

Médiéval: imageBen Foster et Michael Caine sont dans un film tchèque en bois

Il est donc logique qu’il se soit vu confier les rênes du film le plus cher de l’histoire de la République tchèque, sur le héros populaire Jan Žižka, avant qu’il ne fasse planter Netflix. Mais ne rigolons pas, après tout, la France est bien méritante Vercingétorixallez-y doucement avec les leçons.

Lire Aussi :  PLANÈTE METAL On refait l'actu du 14 au 20 novembre 2022

De plus, il faut reconnaître que si Médiéval partage l’ambition de faire un Un cœur brave Tchèque – bien revenu à la sauce médiévale du 21ème siècle, à savoir : tout faire comme vikings -, au moins ça ne descend pas au niveau d’un turbonanar cancéreux qui ne rattrape pas Séca.

Médiéval: imageBranchez-vous, branchez-vous, ils ont dit à Widescreen

MEDIEVALLEE de l’étrange

Une qualité autant qu’un défaut, car cela peut arriver Médiéval drôle de personnage. Mais non, Médiéval est un film aussi générique que possible, existant quelque part dans cette zone nébuleuse entre stupide et blabla, où l’on pose ces films qui sont autant de nouvelles propositions de définitions du vide. En deux mots : Médiéval exister, Médiéval indifférent. Et malgré les merveilleuses inspirations évidentes tirées de divers films historiques (notamment de Ridley Scott) et un certain charisme émanant du casting, Médiéval n’atteint jamais rien, n’excite jamais.

On y revient, mais le film de Petr Jákl continue de donner l’impression d’affronter un gros épisode vikings, mais avec encore moins de ressources financières et une photo encore plus délavée. Il y a peut-être une bonne série cachée dans l’histoire de Jan Žižka, mais dans l’état actuel des choses, Médiéval il faut si peu d’efforts pour déterminer les rôles de son histoire et de sa personnalité, qu’il est il est impossible pour le spectateur de s’approcher de ce protagoniste sans personnage perdu dans une histoire insipide. Pire encore : le ton hagiographique du film donne à l’ensemble une tournure un peu ridicule, Médiéval il donne à son héros un traitement quasi messianique incompréhensible.

Lire Aussi :  Christian Clavier et Didier Bourdon s'unissent pour la comédie française ultime

Médiéval: imageDe barbe compèt oui

NOURRIR DIEU DANS LA MACHINE

À l’arrivée, Médiéval est un film plein d’aventures, mais dépourvu de contenu, une histoire qui tient certes (malgré quelques scènes déroutantes) mais sans histoire. Il se passe plein de choses qui ne disent rien, et c’est d’autant plus bizarre qu’elles portent exactement sur le même sujet, les jeux vidéo Kingdom Come: Délivrance réussi à accomplir une quête passionnante. creux, Médiéval souligne accidentellement la limite de la cinématographie par rapport à d’autres modes de narration et établit ainsi presque un postulat esthétique intéressant.

Lire Aussi :  Après Once Upon a Time... in Hollywood, Quentin Tarantino va enfin lancer sa série

Nous disons bientôt, parce qu’en fin de compte, Médiéval ça ne tombe pas tellement parce que c’est le mauvais support pour la bonne histoire, mais simplement parce que c’est un mauvais film d’auteur (et oui, Petr Jákl est le réalisateur, le scénariste et même le producteur) sans aucune inspiration. Auteur au sens narratif extrêmement faible, il imite sans comprendre les codes classiques, mais dont le simulacre artistique est suffisamment convaincant pour déchirer l’algorithme : peau, violence, boue, photographie cyanosée et grosses barbes qui font hurlement. L’émergence du contenu et la chute de l’œuvre en bref, et une preuve supplémentaire que Netflix achète et revend du temps sous vide.

Medieval est disponible sur Netflix à partir du 8 novembre.

Médiéval : affiche 2



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button