CARTES. Médecin généraliste, ophtalmo, gynéco, pédiatre : l’inquiétante carte de France des déserts médicaux

l’essentiel
L’UFC Que Choisir présente une carte du pôle santé français pour quatre spécialités médicales : médecine générale, ophtalmologie, gynécologie et pédiatrie. Plus de 15 millions de Français ont du mal à accéder à un médecin généraliste.

Déserts médicaux uniquement dans le village. C’est un cliché à oublier. La fracture médicale touche également les zones urbaines depuis plusieurs années maintenant, et la situation s’aggrave au fil des ans. Voici à quoi ressemble la carte de la division santé de l’UFC Que Choisir en France. L’Association des consommateurs publie la carte 2022 ce mardi 8 novembre, après deux premières éditions en 2016 et 2012. Quatre spécialités médicales sont examinées : médecine générale, ophtalmologie, gynécologie et pédiatrie.

Lire Aussi :  France Inter : l’humoriste Florence Mendez accuse «une (très) proche collaboratrice de Nagui» de harcèlement

Médecins généralistes

Si l’on considère les médecins généralistes exerçant à moins de 30 minutes en voiture du domicile du patient, 2,6 % des Français vivent dans un désert médical, soit 1,7 million de personnes. Compte tenu des zones difficiles d’accès (30% à 60% en dessous de la moyenne nationale), en effet environ un quart de la population (23,5% de la population, 15,3 millions de personnes en France métropolitaine) a du mal à consulter un médecin généraliste .

Lire Aussi :  « Le Tourmalet, une étape exceptionnelle »

Cliquez sur la carte de France pour l’agrandir.

Carte de la division de la santé du médecin généraliste.

Carte de la division de la santé du médecin généraliste.
Info. UFC Que choisir ?

Ophtalmologistes

Aujourd’hui, 19% des Français vivent dans un désert médical. 12,3 millions de personnes ont des difficultés avec le dépistage visuel. En incluant les zones difficiles d’accès, 24,9 millions d’ophtalmologistes français ont un accès bien inférieur à la moyenne, soit 38,3 % de la population.

Cliquez sur la carte de France pour l’agrandir.

Carte du service de santé ophtalmologique.

Carte du service de santé ophtalmologique.
Info. UFC Que choisir ?

Pédiatres

Le corps médical est au plus mal. 27,5% des enfants de 0 à 10 ans vivent désormais dans un désert médical en France. Si nous prenons la deuxième mesure des zones difficiles d’accès, ce nombre atteint 52,4% des enfants et de leurs parents.

Cliquez sur la carte de France pour l’agrandir.

Carte de la division de la santé des pédiatres.

Carte de la division de la santé des pédiatres.
Info. UFC Que choisir ?

gynécologues

La condition des gynécologues, et donc aussi de leurs patientes, pourrait difficilement être plus encourageante. En 2022, 23,6 % des patients de plus de 15 ans vivront dans un désert médical. 41,6% d’entre eux vivent même dans des communes ayant des difficultés d’accès.

Cliquez sur la carte de France pour l’agrandir.

Carte des fractures sanitaires des gynécologues.

Carte des fractures sanitaires des gynécologues.
Info. UFC Que choisir ?

Votre commune est dans un désert médical. Cliquez ici pour accéder à la carte interactive UFC Que Choisir.

Situation de loyer de folie

L’étude prend également en compte les frais généraux, car il s’agit d’une mesure importante pour un grand nombre d’utilisateurs. 29% des Français doutaient qu’ils refuseraient un traitement si les honoraires étaient trop élevés. Selon cette seule mesure, 46,8 % des enfants vivent dans un désert médical pédiatrique, 66,8 % des femmes vivent dans un désert médical gynécologique et 62,8 % de la population vivent dans un désert médical ophtalmique.

Ce que l’UFC exige Que choisir ?

Au-delà de sa carte de division sociale, l’UFC Que Choisir propose trois suggestions aux pouvoirs publics pour améliorer la situation :

  • Etablir une convention territoriale pour les médecins afin qu’ils ne puissent plus s’installer dans les zones surpeuplées, sauf pour le secteur 1 (tarif de la sécurité sociale) lorsque la situation l’exige.
  • Accès fermé au secteur 2 (frais gratuits). Les nouveaux médecins ne pouvaient choisir qu’entre le Tier 1 (Tarif de la Sécurité Sociale) et l’Option Pratique Tarifaire Contrôlée (OPTAM), qui réglemente les trop-perçus
  • Supprimer l’aide publique aux médecins qui ne remplissent pas le tarif de la sécurité sociale en excluant l’OPTAM
L’étude UFC Que Choisir est basée sur l’Accès Potentiel Localisé (APL), qui mesure le nombre de médecins disponibles pour chaque patient potentiel et chaque communauté à proximité immédiate. Données calculées par SKEMA Business School. L’étude n’a pris en compte que les médecins en pratique privée en raison du manque de données disponibles.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button