Au festival du film de Marrakech, les stars étincellent

Ranveer Singh est l’acteur le plus titré de Bollywood. Mariée à une autre superstar, Deepika Padukone, icône de la mode, peut soulever les foules avec le sourire. Preuve à Marrakech, où il est tout autant adulé que dans son Inde natale : sur le tapis rouge du Festival international du film, où il vient décrocher un prix spécial, il éclipse même Patrick Bruel, habituellement accueilli par des acclamations folles. Vêtu de lumières, micro à la main, Raveer Singh chante et danse. Une nuée d’assistants ne le quitte jamais : coiffeurs, maquilleurs, journalistes, bien sûr, mais aussi un serveur boombox (enceinte portable) pour faire de sa vie une comédie musicale permanente. (…)

Virginie Efira et Niels Schneider, d’habitude si discrets, apparaissent bras dessus bras dessous. Contrairement à l’autre couple star, Leïla Bekhti et Tahar Rahim, qui, s’ils se sont réunis, n’apparaissent que séparément. Mais ils n’hésitent pas à se regarder avec des regards significatifs lorsqu’ils se voient au loin. (…)

C’est Jim Jarmusch les gars ! Le plus grand !

James Gray

Le réalisateur de “Coffee and Cigarette” pourrait-il être la personne la plus recherchée de ce festival ? Il faut voir comment James Gray, également cinéaste acclamé, se transforme en groupie lorsqu’il est photographié avec lui pour Paris Match. « C’est Jim Jarmusch les gars ! Le plus grand ! J’aimerais que la photo montre à quel point je l’admire ! Jarmusch reste impassible derrière ses lunettes éternellement noires. Stoïcisme et lunettes de soleil, c’est aussi l’équation d’Isabelle Huppert, toute de Dior vêtue, posant dans les couloirs des hôtels. Vêtue d’une robe noire à capuche et de cheveux châtain foncé, elle ressemble à une Madone de la Renaissance. (…)

Après les tapis rouges festifs, les tapis orientaux ont imposé le naturel à tous

“Il y a une tradition de contes sur cette place. Je suis content de pouvoir venir y raconter l’histoire”, déclare le lyrique Laurent Lafitte, avant la projection de “Papa ou Maman”. Gad Elmaleh présente “Les Minions 2. Il était une fois Gru”, un film d’animation dans lequel il prête sa voix au méchant. Un enfant du pays, « de retour à la maison », reçoit une standing ovation comme une rock star. (…)

Lire Aussi :  "Tout dans la démesure !" : Jessica Thivenin choque avec sa dernière vidéo, les critiques fusent

Sur scène, animateurs et lauréats adressent un mot gentil à Mélita Toscan du Plantier, conseillère du président de la Fondation FIFM et ambassadrice de cet événement qui fête son anniversaire le 19 novembre.

Ce qui suit après cette publicité

Ce qui suit après cette publicité

Diane Kruger. Maquillage : Norman Pohl – Coiffure : Mathieu Laudrel / Leïla Bekhti. Maquillage : Lorandy, Charlotte Tilbury – Coiffure : Mathieu Laudre

Retrouvez notre reportage à Marrakech en compagnie de Diane Kruger : Avec Diane Kuger au festival de Marrakech : “Le serment n’est pas une mince affaire”

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button